Le REER a de la famille, le CELI!

29 février 2008

Dans le dernier budget (sans trop de substance) on apprend que les conseillers financiers devront administrer une autre sorte d’abri fiscal. Donc, à partir de janvier 2009, les adultes canadiens pourront investir jusqu’à 5000 $ par an dans ce Compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

Les revenus de placement ne seront pas imposables, même lors des retraits. C’est peut-être là tout le charme. C’est pas fameux 5000$ direz-vous mais, prenons un exemple très simple…

Vous déposez 5000$ par an dans un CELI pendant 15 ans, vous avez donc investi 80 000$. SI votre placement est vraiment ordinaire et ne rapporte que 7% par an (moins que la médiane des fonds équilibré), vous aurez 148 235$ au terme. Même si vous aviez un placement en catégorie fiscale avantageuse (fonds de catégories), il y aurait du gain en capital à payer. Pour un taux de 40% d’imposition, on peut parler d’un gain imposable de 34 000$. Donc, un facture fiscale de 13 600$. C’est le cadeau que le ministre vient de faire… aux canadiens les mieux nantis! Qu’on ne se fasse pas de cachette, 6700$ est la moyenne des dépôts dans les REERS. Le CELI s’adresse à ceux qui ont rempli ce bas de laine au rebord! Je lui promets un grand succès! Cela ne donne pas de déduction fiscale mais, de toute évidence, ça vaut la peine!

Il est facile de prévoir des temps plus difficiles pour l’assurance vie permanente et universelle. Les stratégies d’accumulations à l’abri de l’impôt sont monnaie courante auprès des assureurs (Plan d’Assurance Retraite). 5000$ de moins en prime annuelle par individu peut représenter des centaines de millions en moins dans les coffres des compagnies d’assurances. Les assureurs qui consacrent leurs affaires au Canada, vont en souffrir, c’est évident. Qu’en pensez-vous?

Mots-clés: , , , , , ,

Photo de profil de Fabien Major

Par Fabien Major

Rédacteur en chef

Vous devez vous ou bien vous pour commenter.

Voir les commentaires