Nouveaux investisseurs: quatre erreurs à éviter absolument

19 janvier 2011

Ashley Redmond, rédactrice chez Morningstar, a dressé récemment une liste de quatre erreurs à éviter pour l’investisseur débutant. Je vous partage l’essentiel de son message, en vous rappelant cependant que les pièges sont beaucoup plus fréquents que cette courte rétrospective ne le laisse transparaître.

PREMIIÈRE ERREUR: SE CONTENTER DE RENDEMENTS MÉDIOCRES

Ce qu’il faut retenir, ici, c’est que dans un souci d’extrême prudence, les nouveaux investisseurs souhaitent conserver l’essentiel de leurs économies dans un compte d’épargne à «haut» rendement, qui avoisine les 1.50% annuellement, au détriment d’un investissement en actions. Ces dernières sont plus risquées, certes, mais sur le long terme, elles dégageront un résultat nettement supérieur à celui offert par un véhicule financier à faible risque. Madame Redmond souligne avec justesse que «si vous êtes jeune et investissez pour le long terme, vous disposez d’un horizon de placement plus long. C’est pour cette raison que vous devriez pouvoir tolérer un degré de risque plus élevé, ce qui augmente ainsi vos gains potentiels».

DEUXIÈME ERREUR: SOUS-ESTIMER LE RISQUE DE PERTES RELIÉES AUX ACTIONS

À l’inverse, il serait faux de prétendre que le risque est faible à la Bourse. Depuis quelques années, les marchés font preuve d’une grande volatilité. Idéalement, l’investisseur doit demeurer dans sa zone de confort, celle pour laquelle la relation du risque assumé engendre un équilibre avec le rendement escompté en fonction d’un profil d’investissement bien déterminé.

TROISIÈME ERREUR: INVESTIR EN FONCTION DES GRANDS TITRES DE L’ACTUALITÉ

Il faut éviter d’avoir des réactions émotives dictées par les manchettes quotidiennes. «Le problème des grands titres des journaux est que les investisseurs n’y regardent pas plus loin, et peuvent par erreur prendre des décisions inappropriées», d’expliquer Madame Redmond. Ainsi, un investisseur pourrait croire, à tort, qu’une succession de manchettes négatives sur un titre équivaut à un signal de vente obligatoire.

QUATRIÈME ERREUR: PRÉDIRE LES MOUVEMENTS DU MARCHÉ

La faible stratégie de plusieurs investisseurs qui consiste à enlever de l’argent du marché boursier quand «celui-ci devrait chuter», et à ajouter du capital sur la base que «le marché devrait recommencer à monter» est un excellent moyen de subir des pertes importantes de capital et de manquer de juteux profits. Il est impossible de prévoir la direction d’un marché boursier. «Il est préférable de trouver la répartition d’actifs idéale pour vous et de vous y tenir à long terme», de conclure Madame Redmond.

DOMINIQUE LAMY

Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Un sujet à suggérer: [email protected]

Mots-clés: , , , , , , , ,

Vous devez vous ou bien vous pour commenter.

Voir les commentaires